fbpx

Parce qu’on vous dit partout et tout le temps ce qu’il faut faire pour perdre du poids, chez Feeling Food, nous avons décidé de prendre les choses à l’envers. Parce que bon… c’est sympa de vous donner des astuces pour perdre du poids, mais c’est aussi important de vous informer des choses à ne pas faire quand vous voulez perdre des kilos. 

Parce que nous sommes certaines que vous avez déjà suivi plein de conseils à la lettre, mais qu’à un moment donné vous vous êtes demandé.e pourquoi vous n’arriviez toujours pas à perdre du poids.

1/ Sauter un repas

Alors oui, il est important d’être à l’écoute de son corps et de sa faim, c’est même primordial. Mais il est aussi important d’éviter de sauter des repas. Et ce, pour éviter que votre organisme de se mette en mode stockage pendant les autres repas. Et oui, il anticipe les futures privations.

S’il vous arrive régulièrement de ne pas avoir faim à l’heure des repas, c’est qu’il y a de fortes chances pour que vos quantités lors des repas ne soient pas adaptées (trop importantes). Ou que les repas ne soient pas équilibrés. 

L’exemple le plus courant : il est très fréquent de ne pas avoir faim au petit-déjeuner lorsque le repas le plus copieux de la journée est le dîner.

2/ Se peser tous les jours 

Ah la pesée… A moins d’avoir une relation amicale avec sa balance (ce qui est rarement le cas soyons clair entre nous), il est préférable de ne pas se peser tous les jours. 

Se peser une fois par mois est largement suffisante. 

La balance peut entraîner un blocage psychologique, vous définir comme étant un “poids”, un chiffre et vous faire occulter tous les autres progrès que vous faites. 

N’hésitez pas à jeter un oeil sur notre article “ Balance ta balance : pourquoi il faut arrêter de se peser”.

3/ Compenser un repas 

Vous savez, le fameux “moins manger” sur un repas ou supprimer un groupe d’aliment car vous avez eu ou aurez un repas “un peu” plus copieux… Le problème, c’est que votre corps va associer “excès” à “privation” et du coup : ton corps va stocker !

Or ce que l’on veut, c’est déstocker. 

4/ Se frustrer 

C’est le propre de tout régime restrictif : la frustration. 

Or la frustration risque d’entraîner de la compulsion. Et oui, à force de se priver le risque de craquer est très important. De plus ce n’est pas sain. 

Il est possible de manger de tout, sans se frustrer et sans culpabiliser même si l’on sait que le travail pour y arriver n’est pas évident. Mais vous pouvez le faire ! Grâce à la bienveillance alimentaire.

5/ Supprimer les féculents (ou autre aliment)

Beaucoup de régimes, en plus des convictions de nos proches, amis, collègues imposent la suppression des féculents (ou parfois d’autres aliments) car ils ont la réputation de faire grossir. 

Or, si l’on se réfère à la pyramide des aliments, les féculents en sont presque à la base (oui il y a les fruits et les légumes avant bien sûr). Mais ils sont donc essentiels à une alimentation équilibrée.

Et encore une fois, ce ne sont pas les féculents qui font grossir mais les quantités que l’on peut en consommer.

6/ Ne pas dormir assez 

Bien qu’on n’en connaisse pas réellement la cause, de nombreuses études ont montré que les personnes qui dorment moins en quantité comme en qualité ont tendance à présenter des indices de masse corporelle (un rapport entre le poids et la taille) plus importants.

De plus, en cas de privation de sommeil, l’hormone qui régule la faim sera sécrétée en plus forte quantité ce qui nous poussera à manger davantage.

7/ Oublier de s’hydrater

Lorsque l’on mange, on consomme des fibres. Certaines de ces fibres sont comme de petites éponges, qui grossissent lorsqu’elles sont hydratées et qui par conséquent réguleront la sensation de satiété plus longtemps.

Il est donc primordial de bien s’hydrater, sans oublier que cela permet de donner de l’élasticité à la peau.

On parle d’eau bien sûr !

8/ Essayer de perdre vite 

C’est normal de vouloir perdre du poids rapidement car on souhaite se sentir bien dans son corps tout aussi rapidement. 

Malheureusement, la diététique se rapproche plus d’un marathon que d’un sprint.

Si vous souhaitez perdre du poids définitivement sans avoir l’effet yoyo (et boomerang), il faut prendre son temps et modifier son comportement alimentaire, son estime de soi et sa confiance en soi en plus de son alimentation. De cette façon, vous n’aurez plus à tester un énième régime décevant.

9/ Confondre régime et rééquilibrage alimentaire

Alors oui, un rééquilibrage alimentaire est un régime au sens premier du terme car à la base un régime est une façon de s’alimenter.

Mais si l’on remet les choses dans le langage d’aujourd’hui, un régime se veut privatif alors qu’un rééquilibrage alimentaire ne l’est pas. Un régime va vous priver et vous frustrer sans forcément vous apprendre de bonnes habitudes alimentaires. Un régime se veut ponctuel (pas à l’heure hein, mais sur une durée précise) et dès que l’on a atteint son objectif, on l’arrête.

Un rééquilibrage alimentaire lui est sur la durée. Son objectif est de vous apprendre à manger de tout, en fonction de vos besoins et en étant à l’écoute de votre organisme. Il est non restrictif, vous donnera de bonnes habitudes qui deviendront des réflexes, des automatismes. De plus, les résultats seront durables.

10/ Supprimer le sucre ou le gras

On a tendance à croire à tort que pour perdre du poids, il faut totalement supprimer le sucre ou le gras. Alors les limiter, on est d’accord, mais les supprimer NON.

En effet, le corps à besoin de bon sucre et de bon gras pour bien fonctionner. Par là, on entends le sucre des fruits, des légumes, des féculents et le gras des matières grasses (non cuit de préférence), des poissons, des oléagineux et même des viandes.

Le corps est également capable, lorsque l’on supprime le gras ou le sucre, de fabriquer l’un à partir de l’autre grâce à des mécanismes complexes. Du coup, au lieu de déstocker, il stocke.

11/ Se culpabiliser

Plus facile à dire qu’à faire mais il faut apprendre à déculpabiliser.

La culpabilité alimente un cercle vicieux : je mange → je culpabilise → foutu pour foutu ou émotion négative → je mange…

Il s’agit d’un vrai travail à faire sur soi, qui peut demander un peu de temps, mais dont les bénéfices valent vraiment la peine de travailler sur ce point.

12/ Oublier d’écouter son corps 

Écouter son corps est une chose très importante en terme de perte de poids, car c’est ce dernier qui envoie les messages de faim et de satiété.

S’écouter permet de se réguler naturellement et d’adapter les quantités consommées à ses besoins naturels (et non à des quantités repères ou inadaptées). Mais encore faut-il parler la même langue.

Si vous n’arrivez pas à écouter votre corps, il existe des petits exercices pour parvenir à y arriver. Et c’est ce que nous faisons au quotidien avec nos patients.

13/ Vouloir absolument finir les assiettes 

Non, notre corps n’est pas une poubelle !

Si vous n’avez plus faim, ou si vos enfants n’ont plus faim, et même si il reste une mini portion, dans le plat nul besoin de finir les restes…

Aujourd’hui, il existe le réfrigérateur (non, sans blague !). On peut donc laisser les restes dans une boite hermétique et consommer à un autre repas.

Respecter son corps s’est déjà se respecter soi même.

On a essayé d’en parler à Homer…

14/ Écouter les réflexions nocives 

On a tous connu les petites réflexions désobligeantes de membres de sa famille ou d’amis et on peut croire à tort qu’il s’agit d’une vérité absolue à notre sujet.

Mais il n’en est rien ! Je sais que cela peut être difficile à entendre (et à assimiler) mais ces réflexions ne vous définissent pas.

Elles peuvent être dites sous le fait de jalousie, de mal être de la personne qui les prononce, de colère ou toute autre émotion négative. Et même s’il s’agit d’une personne qui vous est très proche, cela n’est en aucun cas d’une réelle aide pour vous. Ces réflexions sont nocives et non constructives donc on n’y tient pas compte.

15/ Consommer des produits allégés 

Aie, aie, aie, les produits allégés ont eu leurs beaux jours mais il est temps d’arrêter la casse.

Pendant longtemps, on en a fait leurs éloges et on les a conseillés à tout va. Mais STOP !

Aujourd’hui on le sait, les produits allégés n’ont d’alléger que leur nom ! Car même si certains ont certes moins de calories, ils ont soit des édulcorants (qui perturbent l’insuline et augmentent le risque de diabète de type 2), soit des additifs alimentaires (qui perturbent le système hormonal) et dans les 2 cas, ils augmentent la prise de centimètres (mensurations) voir la prise de poids sur le long terme.

16/ Manger vite

C’est l’une de nos plus mauvaises habitudes alimentaires… on a tendance à manger beaucoup trop vite et cela impacte sur le poids et sur les sensations de satiété.

Un repas devrait durer au moins 20 minutes. Il s’agit du temps nécessaire à la satiété pour se mettre en place. Cela permet de ressentir la disparition de la sensation de faim… et stimule à arrêter de manger.

17/ Manger devant la télé

Lorsque l’on mange devant la télé, nous avons naturellement tendance à consommer plus de graisse, de sucre et par conséquent plus de calories.

On entre en mode automatique et ne prêtons pas attention à notre assiette. On ne prête donc pas attention aux signaux de satiété permettant d’arrêter de manger et consommons ainsi en plus grande quantité.

Nous ne nous rendons pas compte que nous mangeons, souvent trop focalisés sur l’action de la télévision.

18/ Manger ailleurs qu’à table 

On a tous nos petites habitudes pour manger : la plupart mangent à table mais d’autres préfèrent le canapé, un bureau, par terre ou même sur le lit. Mais rien n’est mieux pour perdre du poids que de manger à table.

Déjà parce assis sur une chaise, on ne compresse pas son estomac et donc on perçoit mieux la sensation de satiété. Ensuite parce qu’un estomac compressé que l’on remplit aura tendance à se dilater. Ce qui veut dire que vous l’agrandirez et donc, vous aurez faim plus vite. Et au fur et à mesure, vous mangerez sans doute en plus grande quantité.

Enfin, assis à table on est davantage concentré sur son repas.

19/ Prendre des petites pilules magiques 

Quand on parle de petites pilules magiques, on parle de tout ce qui est vendu dans le commerce, en pharmacie ou sur internet avec pour objectif de vous faire perdre du poids (mais surtout beaucoup d’argent).

Au mieux, elles n’ont aucun effet. Au pire, elles pourrez perturber le métabolisme de votre corps.

Bannière de renvoi vers le programme diététique Feeling Food

20/ Faire confiance à des “coachs” ou autres non professionnels de l’alimentation 

C’est ce qu’on appelle en diététique des Fake Diet.

Des gens qui n’ont aucun diplôme en diététique, qui n’ont aucune connaissance réelle ou solide en terme de nutrition, de régime et de métabolisme mais qui vendent leurs conseils ou leurs produits.

Ces gens représentent malheureusement la majorité des “vendeurs” de régime (surtout en ligne).

On ne le dit pas assez mais diététicien est le seul et unique titre reconnu en terme de régime ou de nutrition.

Même le terme nutritionniste n’est pas du tout réglementé et n’importe qui, y compris vous, peut s’installer en tant que nutritionniste. Un médecin-nutritionniste n’a pas forcément suivi de formation liée à l’alimentation ou à la diététique. Juste pour un info, le cursus pour obtenir le diplôme de diététicien.ne contient 2 500 heures de cours.

Nous souhaitions simplement vous informer à ce sujet et que vous ayez toutes les clés en main pour un avenir sans cercle vicieux, ni reprise de poids. Déjà, si le “professionnel” que vous rencontrez vous propose un régime déjà imprimé, où il manque une catégorie d’aliment et sans prendre en compte vos émotions et votre passé : fuyez !

21/ Ne se focaliser que sur son assiette 

Alors on est d’accord que quand on mange, on se focalise sur son assiette. On lui accorde toute son attention.

Mais lorsque l’on veut perdre du poids, tout le travail ne se fait pas uniquement autour de cette assiette, de son contenu et de sa qualité. Il y a aussi un travail sur soi à faire. D’où l’importance d’un bon accompagnement afin que vous appreniez, petit à petit, à regagner en estime de soi, à vous ré-accepter et à vous aimer (alors oui, on a conscience que cela ne se fait pas en 2 jours ni même en 1 semaine mais vous pouvez y arriver !)

22/ Vouloir être parfait.e

Une phrase que j’aime beaucoup dire est que pour être parfait en diététique, il faut savoir être imparfait !

En effet, la recherche de la perfection en alimentation est un trouble alimentaire qui s’appelle l’orthorexie. Cette “perfection” supprime tout plaisir, tout imprévu et toute surprise. Chaque repas est contrôlé, programmé, pesé. Donc acceptez d’être imparfait.e ! Ainsi vous atteindrez votre objectif dans de meilleures conditions.

23/ Manquer d’organisation 

Le manque d’organisation peut parfois être une barrière à la perte de poids. Car mal organisé.e, le frigo peut être vide, on peut manquer d’idée de repas ou de motivation et opter pour la facilité en s’arrêtant au fast food, en se faisant livrer un repas ou en faisant un repas flemme…

Manger fast-food ou se faire livrer, pas de souci ! Il y a des fois où on en a super envie. Mais si c’est systématique parce que vous avez la flemme ou parce que le frigo est vide, cela n’a pas grand intérêt…

L’organisation permet d’avoir des repas programmés à l’avance, d’avoir le nécessaire dans son frigo, voir même d’avoir des plats préparés à l’avance dans son congélateur (oui oui, c’est jouable, on a même créé un ebook gratuit pour t’aider).

L’organisation sera ta meilleure amie, surtout pour les moments de flemme ou c’est plutôt le canapé qui te fait envie (en pas les ustensiles de cuisine…).

24/ Supprimer toute vie sociale

C’est malheureusement le propre de nombreux régimes…

On mange son repas régime pendant que le reste du monde se fait plaisir. Si bien qu’on finit par ne plus sortir, par ne plus vouloir voir grand monde et par s’isoler le temps de ce régime pour ne ressortir qu’une fois métamorphosée.

Mais cet isolement est pesant, d’autant plus qu’on ne sait jamais quand on arrivera à atteindre son objectif… Une fois le “régime” terminé les kilos se réinstallent souvent et l’isolement social reprend avec un nouveau régime.

Alors non ! On veut bien perdre du poids mais dans de bonnes conditions. On peut tout à fait avoir une vie sociale sans que cela ne perturbe l’objectif fixé. En ayant une alimentation adaptée et de bons réflexes, c’est 100% possible !

Oui… on adore les Simpson !

25/ Manger différemment du reste de sa famille

Tout comme l’isolement social, se faire un repas différent du reste de la famille, dans le but de perdre du poids, est une fausse bonne idée. Cela pourrait être une “solution” temporaire. Mais l’objectif est de ne pas reprendre les kilos perdus par la suite. Ce que vous désirez, c’est bel est bien de leur dire adieux définitivement.

Pour cela, la perte de poids doit se faire dans des conditions que vous pourrez conserver sur le long terme, sans que cela ne soit contraignant. De ce fait, manger différemment n’est pas une solution sur ce long terme.

On vous le redit, il est tout à fait possible de perdre du poids en mangeant comme le reste de sa famille.

26/ Utiliser une application qui compte les calories

Elles existent par dizaines et sont “conseillées” sur tous les groupes de personnes souhaitant perdre du poids.

Mais contrairement à ce que l’on a dit pendant des années et des années, tout n’est pas une question de calorie ! Bien au contraire. Et ces applications vous font focaliser sur cette donnée sans même prendre en compte les autres composantes d’un repas. 

Manger n’est pas qu’une question de chiffres. Ces applications sont culpabilisantes, de véritables casses têtes et totalement inadaptées. Manger se fait avec ses 5 sens et ses émotions, pas avec une calculatrice.

Cela ne résout en rien le problème de base et risque, au contraire, d’entraîner un trouble alimentaire. Enfin, la répartition en protéines, lipides et glucides et 1000 fois plus importante que le nombre de calories ingérées.

27/ Ne pas avoir conscience de ce que l’on mange

Ou plutôt, le fait de manger par automatisme, sans accorder de réelle importance à son repas. Manger parce que l’on doit manger, sans forcément d’envie ni de plaisir.

Quand l’on veut perdre du poids, et peut être même SURTOUT quand on veut perdre du poids, il faut prendre conscience de ce que l’on mange. La pleine conscience va aider à prendre du temps pour manger, diminuer les envies de manger, les grignotages et les compulsions alimentaires. Cela augmente la notion de plaisir et diminue celle de culpabilité.

28/ Penser qu’il existe un “bon moment”

Mais finalement, qu’est ce que LE bon moment ?

Si on y regarde de plus prêt, on peut assez facilement trouver de multiples raisons de ne pas entreprendre un process de perte de poids/reprise en main. On peut aisément attendre et finalement, laisser le temps passer sans se lancer.

La vie est faite de pleins d’imprévus. Il y aura toujours des petits cailloux ou de plus gros rochers sur votre chemin de vie. Le but n’est pas de perdre du poids sur une période calme pour reprendre ensuite, mais de gérer son alimentation quelques soient les obstacles sur son chemin.

29/ Se dire “foutu pour foutu”

Vous voilà, vous qui faites parfaitement votre “régime”, et paf le craquage. Un petit craquage en plus, rien de bien méchant, mais la petite voix dans votre tête vous dit “foutu pour foutu”… le petit craquage devient plus important. Et puis… il devient de plus en difficile pour vous de revenir dans votre programme, culpabilité à l’appuie.

Alors non, on évite le foutu pour foutu. Et on ne culpabilise pas quand il arrive. On reprend simplement sa route vers l’objectif à atteindre.

30/ Diminuer ses quantités

On parlait de calories tout à l’heure et il est vrai que pendant longtemps seules les calories comptaient. Donc logiquement, pour diminuer les calories ingérées, il fallait diminuer ses quantités… mais jusqu’à quel point ?

Sachez que pour perdre du poids, il ne faut pas manger moins mais surtout manger mieux, en étant à l’écoute de son corps et de sa faim.

31/ Se dire que c’est un régime 

Pour perdre du poids aujourd’hui, on ne recommande plus les régimes mais le rééquilibrage alimentaire. Ce n’est donc pas un régime tel qu’on l’entend mais bien un programme dont le but est de vous donner de bonnes habitudes alimentaires sur le long terme, et non vous restreindre sur un temps précis pour perdre quelques kilos qui reviendront par la suite.

Cependant, même si l’on fait un rééquilibrage alimentaire, on l’associe à un régime car perte de poids il y a. 

Or, dans votre esprit, le mot régime est une chose que l’on fait sur le court terme et de restrictif.

N’oubliez jamais que les mots que l’on utilise ont du pouvoir… Il est hyper important que vous retiriez le mot régime de votre vocabulaire.

32/ Abuser des grignotages “healthy” 

C’est pas parce qu’un produit ou un aliment est catégorisé “healthy” qu’on peut en abuser et en manger à tout va.

Finalement, la plupart des produits dit “healthy” sont des produit sans ou avec peu de sucre ajouté (ou du sucre qui n’est pas raffiné mais complet ou ig bas), qui contiennent des fruits oléagineux, des graines, chocolat 100% cacao, etc.

Mais tous les aliments, même les fruits, sont à consommer avec modération (c’est à dire en variant et sans s’en gaver). Grignoter, même healthy reste du grignotage. N’oubliez pas d’écouter votre faim et votre satiété.

Et si vous avez du mal à arrêter les grignotages, cela peut provenir d’émotions ou de compulsions alimentaires. Ce sont sur elles qu’il faudrait agir. Changer les produits de grignotage pour passer à des produits “healthy” ne règlera pas le souci initial.

33/ Manger plus le soir qu’aux autres repas 

Le repas du soir, dans de nombreuses familles, est le repas convivial. Celui où l’on se retrouve autour d’un bon repas, où l’on partage et profite les uns des autres.

Mais du coup, il est souvent le repas le plus copieux de la journée. Celui où l’on mange le plus. Or, après le dîner, en règle générale on regarde la télé, on lit ou on va se coucher. Nul besoin pour notre organisme d’emmagasiner autant d’aliments.

Pour profiter de ce repas, nul besoin de manger beaucoup, il faut surtout manger doucement (d’autant plus si tu n’as pas faim au petit-déjeuner !).

34/ Faire du sport pour perdre du poids 

C’est une idée reçue tenace que le sport fait perdre du poids mais c’est faux.

Le sport, ou l’activité physique, fait perdre de la masse graisseuse mais fait prendre de la masse musculaire. En gros, on perd du gras et on prend du muscle. Du coup, sur la balance le poids bouge peu mais question silhouette, le changement est bel est bien là, les centimètres en moins aussi.

Et avant de faire du sport pour perdre du poids, il faut surtout faire du sport pour sa santé.

35/ Prendre des protéines 

Que ce soit des poudres de protéines, des barres protéinées ou augmenter sa consommation de protéines animales, cela ne sert à rien. 

En effet, le corps n’est pas capable de stocker les protéines. Du coup, consommées en excès, ce dernier sera obligé de les éliminer. Sauf que le corps n’est pas conçu pour cela sur le long terme…

Les risques pour la santé sont donc non négligeables, notamment au niveau des reins. Vous pourriez être amené à développer une insuffisance rénale. En effet, les protéines passent par cet organe et quand on en consomme, celui-ci n’arrive plus à gérer et se fatigue.

Et question perte de poids… vous avez de fortes chances d’avoir un effet “yoyo” en suivant un régime protéinés. Tout simplement parce qu’ils sont restrictifs, frustrants et pas du tout adaptés à la vie de tous les jours.

36/ Ne jamais s’autoriser d’écarts 

Qui dit régime, dit souvent restriction et donc interdiction aux écarts.

Or, les écarts font bels et bien partie d’une alimentation équilibrée. On parle là de repas “exceptionnels” que certains appellent “cheat meal”. Il est important de savoir se faire plaisir. N’oubliez pas de prendre votre temps, de manger avec et de déguster.

Les écarts ont une importance car ils font partie de votre vie familiale et/ou sociale et si vous perdez du poids “malgré” ces écarts (ce qui est totalement le cas avec nos patients ou rééquilibrage), vous pouvez être certain de pouvoir stabiliser par la suite sans avoir peur de reprendre vos kilos perdu au moindre écart.

Surtout qu’en mangeant équilibré, vous verrez que tous les repas sont un plaisir ! Il n’y pas cette notion d’écarts ou de cheat meal.

Sinon… ça peut vite partir en cacahuète

37/ Ne pas s’entourer de professionnels 

Il n’est vraiment pas évident de perdre du poids tout seul.

Être entouré.e de professionnels (diplômés et non de fake diet, voir le point 19) permet d’avoir des conseils adaptés, une écoute, un soutien et de rester motivé.e.

Cela permet également de faire face à certaines situations et de voir son parcours d’un autre œil. Le professionnel saura être objectif lorsque vous le serez moins.

38/ Rester ancré.e à son passé

L’ancrage à son passé est souvent un des blocages à la perte de poids.

Vous savez le fameux chiffre objectif que vous voulez à tout prix atteindre ou cette envie d’aller plus loin dans votre perte de poids.

Réussir à se débarrasser du poids de son passé permet également de se débarrasser du poids de son présent.

39/ Ne pas croire en soi

Nous savons qu’il n’est pas toujours évident de croire en soi. Surtout quand on a déjà fait de multiples régimes et que les kilos sont toujours bien présents.

Cependant, il est important de toujours continuer à croire en vous. Si vous entamez un nouveau programme, cette confiance en vous pourra vous aider à atteindre votre objectif en vous dépassant, en sortant de votre zone de confort et en regagnant en estime de vous !

40/ Se comparer aux autres 

On a tous notre morphologie, notre métabolisme, notre histoire et donc notre capacité à perdre ou prendre du poids.

Il est naturel d’avoir envie de se comparer aux autres, tant que cela reste productif mais en terme de poids, ça l’est rarement.

Ce n’est pas une compétition, ce qui compte c’est d’aller à son rythme et de faire les choses correctement. En vous comparant aux autres, vous risquez de perdre en estime de vous même, de vous dévaloriser et de vous démotiver.

Dans tout ce que vous venez de lire, quelles sont les choses que tu fais au quotidien ? Sans jugement ! Simplement pour en prendre conscience en toute bienveillance.

Et n’oubliez pas que si vous êtes passé.e par plusieurs régimes, vous avez pris certaines habitudes qu’il pourra être un peu long à modifier ou pas perdre. Mais pas de panique ! Tout va se mettre en place petit à petit.

A très vite,

Aline & Maurianne
#teamfeelingfood

%d blogueurs aiment cette page :