Les fêtes de fin d’années sont un des moments de l’année les plus attendus ! Un temps de partage, de fête et de belles ondes en perspective. Mais pour beaucoup, c’est également une grande source d’angoisse : la peur de prendre du poids, de voir ses efforts de l’année réduit à néant en quelques repas.

Du coup, on pense souvent n’avoir que deux options

  • Restriction – Adieu plaisir ! Bonjour privation… 
  • Ou le fameux “foutu pour foutu” – Adieu body ! On se retrouvera (peut être) l’année prochaine.

Mais ça, c’était avant que vous ne découvriez cet article. Parce qu’en fait, il existe des façons de profiter des fêtes de fin d’année sans prendre de poids et sans se retrouver dans des situations complexes. Cette année, vous allez profiter des fêtes et des repas associés sans vous prendre la tête !

Et cela, grâce à nos 13 astuces pour profiter des fêtes de fin d’année sans prendre de poids.

Nos 13 astuces pour profiter des fêtes sans prendre de poids

1/ On ne fait pas de régime restrictif avant les fêtes

C’est surement la chose la plus importante pour ne pas prendre de poids pendant les fêtes de fin d’année : on ne fait pas un régime restrictif quelques semaines ou quelques jours avant les fêtes (en fait jamais d’ailleurs).

On oublie les cures détox, les jeunes et autres privations alimentaires.

Priver son corps et le meilleur moyen de s’assurer qu’il fera un maximum de stockage au moment des repas de fin d’année. C’est aussi le meilleur moyen de se “jeter” sur les mets de fêtes car une grande frustration augmente le désir et annihile notre capacité à écouter notre corps.

2/ On sort du mode automatique

Quesaco ? Cela signifie qu’on essaie d’être présent au moment du repas. Que l’on porte attention à ce que l’on mange, à ce que l’on ressent et que l’on reste à l’écoute de son corps et de ses besoins.

On mange si l’on a faim. On arrête de manger lorsque l’on se sent repu.e sans anticiper une éventuelle faim. On essaie de ne plus manger tel un automate.

On vous le rappelle : le repas est un moment de plaisir qui ne peut être optimal que si on vit se moment, que l’on sort de notre transe habituelle.

3/ On mange en pleine conscience

Chez Feeling Food, on parle beaucoup de pleine conscience. Juste avant je vous parlais de sortir du mode automatique, et bien la pleine conscience va vous y aider. 

Le but n’est pas de manger tout le repas en pleine conscience, loin de là ! Mais de porter un peu plus attention à nos 5 sens lorsque l’on mange.

A l’heure actuelle, si nous vous faisons déguster des plats que vous avez l’habitude de manger à l’aveugle, il y a fort à parier que vous n’en reconnaîtriez pas la moitié des aliments. Lorsque l’on mange, nous utilisons principalement notre vue et faisons abstraction des autres sens. Même le goût n’est pas utilisé à sa juste valeur.

Manger en pleine conscience, ne serait-ce que quelques bouchées de son repas, permet d’optimiser le plaisir et la satisfaction alimentaire. Cela participe à l’écoute de son corps, la réappropriation de son propre corps.

On sort du déni de soi pour vivre l’instant présent.

4/ On profite des fêtes pour sortir : vive les marchés de noël et autres balades !

Bouger, vous le savez, c’est important.

Alors pourquoi ne pas profiter des fêtes de fin d’année pour visiter des marchés de noël, voir les décorations des villes, aller flâner, se promener en forêt (et pourquoi pas rapporter de quoi faire sa propre couronne de Noël.

N’ayez pas peur de tomber malade ! Couvrez vous bien et aérez vous le corps et l’esprit.

N’hésitez pas à faire ça en famille. Cela fait un bien fou de sortir de sa routine quotidienne et de casser les habitudes.

5/ On garde une alimentation équilibrée

L’équilibre alimentaire, contrairement à une croyance répandue, ce n’est pas seulement manger des légumes ou des fruits. Non, c’est manger de tout.

Manger équilibré, c’est également varier son alimentation. Car même si vous avez une assiette adaptée, si vous mangez tous les jours la même chose votre corps risque d’avoir des carences, votre alimentation sera monotone et sans plaisir. Et si votre objectif est de perdre du poids, en mangeant tout le temps la même chose votre corps s’habitue et ne va plus puiser dans ses réserves pour déstocker.

L’équilibre alimentaire n’est pas psychorigide car il ne se fait pas seulement sur un repas mais sur la journée voir même sur la semaine. Cela signifie que si vous n’avez pas tous les composantes d’une assiette équilibrée sur un repas ce n’est pas grave, vous les mettrez au repas suivant.

Le but n’est pas de se mettre la pression pour faire les choses parfaitement mais d’améliorer son assiette, de prendre de bonnes habitudes pour pouvoir manger de tout, se faire plaisir et surtout déculpabiliser.

6/ On mange avec bienveillance alimentaire

Tu te demandes ce que peut bien être la bienveillance alimentaire ? C’est tout simplement l’association de l’alimentation intuitive avec l’alimentation équilibrée.

La bienveillance alimentaire, a pour principe de ramener donc aux racines de l’alimentation qui sont de réapprendre à manger en étant à l’écoute de sa faim et sa satiété, en apprenant à écouter son corps, à le respecter et en arrêtant de lutter contre lui, tout en ayant une alimentation équilibrée.

> Pour en savoir plus sur la bienveillance alimentaire.

7/ On reste à l’écoute de son corps

On mange lorsque l’on a faim et on s’arrête à satiété. Manger à satiété signifie donc manger suffisamment, mais pas trop.

On a tous un appétit propre à chacun et les conditions dans lesquelles vous mangez votre repas, ainsi que la façon dont vous êtes à l’écoute des sensations de votre corps, sont essentielles pour répondre aux besoins de votre organisme.

Aujourd’hui, on a trop souvent l’habitude de manger parce que c’est l’heure et non par faim. On a aussi l’habitude de finir son assiette sans même savoir quand finalement on est repu.e.

On n’oublie son corps, on ne l’écoute plus et par conséquent, on ne le respecte plus.

A chaque repas, essayez de manger la moitié de votre repas normalement puis arrivé à la moitié de ce repas posez vous cette question : Ai-je encore faim ou ai-je encore envie de manger ?

Qui a dit qu’on ne devait plus manger de pizza ?!

8/ On fait la distinction entre la faim et l’envie

Est-ce que vous mangez par faim ou par envie ? Savez-vous si vous avez faim, parce que c’est l’heure ou si vous mangez finalement pour répondre à une émotion (ennuie, fatigue, frustration, colère…). 

En fait, savez-vous tout simplement pourquoi vous mangez ? 

Comment reconnaître la faim de l’envie

Pour faire court, la faim repose sur des sensations corporelles (creux, changement d’humeur, irritabilité, douleurs intestinales…). Tandis que l’envie repose plus sur une obsession envers un aliment.

Si vous mangez par faim, aucun problème. Soyez autant que possible à l’écoute de votre satiété pour vous arrêter même si votre assiette n’est pas finie.

Si vous mangez par envie, il est d’autant plus important d’activer le mode pleine conscience pour augmenter le plaisir et la satisfaction et pouvoir si possible s’arrêter lorsque l’on se sent bien.

> Faim ou envie : savoir s’y retrouver

9/ Un verre d’eau entre deux verres d’alcool

Voici une astuce super facile à mettre en place et parfaite pour bien s’hydrater (voir éviter la gueule de bois…) : entre deux verres d’alcool, prenez un verre d’eau.

 Cela vous évitera de culpabiliser d’avoir “un peu trop abusé de l’alcool” et surtout cela vous permettra de mieux récupérer après.

10/ On ne cherche pas à compenser les repas de fin d’année

C’est souvent la question qui nous est le plus posée en temps de fêtes : comment je fais pour compenser les calories de ses repas ?

En ne cherchant pas à compenser : si on compense en privant notre corps, c’est sur il va se venger et stocker. Notre corps a une super mémoire. De ce fait, il est capable de retenir que lorsqu’il y a un repas copieux, il va également être privé avant ou après et donc va stocker davantage pendant le repas copieux.

Un corps qui ne manque pas n’a pas de raison de stocker.

Et n’allez pas vous peser un lendemain de fête bien sûr ! Gardez en tête qui si vous suivez les astuces, même si vous veniez à prendre quelques grammes/kilos, tout sera rapidement perdu les jours suivants.

11/ On profite du repas sans se priver mais sans se goinfrer !

On ne vous le cache pas : les repas de fêtes sont souvent les meilleurs repas de l’année d’un point de vue gustatif.

On met les petits plats dans les grands. On sort les meilleurs mets et alcools. On se fait plaisir avec un grand P.

Mais ce n’est pas une raison pour sortir l’ogre qui est en vous !

Les restes peuvent faire de merveilleux repas pour d’autres jours de l’année. Si possible congelez les. Quel bonheur de manger à nouveau ce bon plat 1 ou 2 mois plus tard. On vous le répète, écoutez votre corps…tout en profitant de votre repas.

12/ Apprendre à dire non

Pendant les repas de fêtes, vous serez soit l’hôte.sse, soit l’invité.e.

Si tu es la personne qui reçoit, attention : si tu souhaites réellement faire plaisir à tes invités ne les ressers pas. Du moins, propose leurs de se resservir s’ils le désire, mais ne les y obligent pas (même inconsciemment). N’oublie pas que peut être comme toi, tes invités n’oseront pas dire non pour ne pas te vexer…

Et si tu es invité.e, il est important que tu oses dire non si l’on te propose une part supplémentaire (certes très bonne) mais dont tu n’as pas envie. N’hésite pas à faire de nombreux compliments, quitte à demander une portion pour chez toi mais ne surcharge pas ton pauvre petit estomac…

Savoir dire non, c’est important. Ton propre plaisir des fêtes en dépend.

13/ On déculpabilise

Oui, les fêtes c’est une succession de repas souvent copieux.

Mais comme on vous l’a dit précédemment, on écoute son corps et on n’est pas obligé de tout manger, de sortir de table le ventre explosé. Et même si cela arriverait, on déculpabilise !

Les fêtes, c’est avant tout un moment en famille, un moment de plaisir, de convivialité, de bon temps, de cadeaux, de partage, de joie et d’amour.

Ces moments là sont précieux, la vie est si courte. Profitons de nos proches, les moments passés avec eux n’ont pas de prix et ne peuvent être figés dans le temps. Imprégnons nous de chaque instant comme de chaque plat et ne culpabilisons pas d’y avoir pris du plaisir.

Aujourd’hui, tout comme demain, est un jour nouveau.

Nous vous souhaitons de merveilleuses fêtes de fin d’année !

A très vite,

Aline & Maurianne
#teamfeelingfood