Miracle You #5 – Renélise « Si on m’enlève la danse, on m’enlève une partie de moi. »

Renélise… encore une rencontre au hasard dans les méandres d’instagram. Encore une rencontre virtuelle que je ne regrette absolument pas !

Renélise est donc ma 5ème invitée. Ma 5ème interviewée pour cette rubrique Miracle You. Pour rappel, Miracle You, avec Maurianne nous l’avons pensé, créé afin que tout un chacun puisse prendre conscience de sa valeur, de son potentiel mais surtout, son plein droit à être heureux ! Peu importe son passé, son physique… on a tous le droit de vivre nos rêves.

Et c’est totalement normal que nous n’ayons pas tous les mêmes rêves, les mêmes envies. C’est ça qui fait la beauté des êtres humains : notre diversité !

Ce qui m’a direct accroché chez Renélise, c’est sa gentillesse, sa douceur et son énergie positive. Je sais pas quoi, mais elle a un truc qui m’a direct fait tilt ! Elle file la patate sans le savoir (c’est un don ça 😂). On voit très bien que c’est une jeune fille timide, mais je sais pas… il y a ce truc qui fait que tu sens le potentiel en elle. Cette force dont elle ne se doute même pas !

Du coup, cela fait un petit moment que je la suis sur son compte Instagram. Et j’ai vu son évolution. J’ai compris sa force (elle a repris ses études pour passer le diplôme qui lui permettrait de continuer à bosser dans le domaine qu’elle aime) et quand j’ai vu qu’elle s’était inscrite au concours Miss Curve Lorraine, je me suis dit « QUOI ?! Mais cette fille est géniale ! ». Pour l’anecdote, je lui avais fait la demande d’interview avant de savoir qu’elle concourrait pour Miss Curve Lorraine. Et je peux t’assurer que je regrette pas mon choix ! J’ai appris et découvert plein de choses ! Je ne connais absolument rien au monde des concours de beauté mais là… j’ai pris cher ! Et franchement, je ne sais pas si c’est comme cela dans tous les concours mais bravo aux organisateurs de Miss Curve Lorraine. Je n’en dis pas plus… sinon je vais vous spoiler !

Renélise, qui es-tu ? 

Renélise, 23 ans, fraîchement diplômée d’un titre professionnel de conseillère en insertion professionnelle. Que dire… ronde depuis l’adolescence, très grande timide qui a toujours eu du mal à s’accepter. Passionnée de danse, je pratique la danse depuis toute petite en passant par plusieurs styles : 6 ans de danse contemporaine, 3 ans de danse latine. 

J’ai arrêté la danse latine parce que l’univers est très spécial. J’ai trouvé que c’était empli de jugement, un univers très basé sur l’apparence et qui ne m’a pas trop plu. 

Cela fait un an que j’ai découvert la danse afro et j’adore !

Timidité et danse, c’est compatible ?

La danse m’a beaucoup aidé. Quand j’ai fait de la danse contemporaine, en fin d’année on faisait un spectacle dans une salle hyper connue de chez nous (j’habite à Metz). La culture et l’art sont assez réputé dans ma ville. Pendant le spectacle, l’adrénaline fait que j’oublie tout ce qui se passe autour de moi. En plus, je suis tombée sur un groupe hyper bienveillant ! Cela joue beaucoup dans tout ça. 

J’ai changé de style, mais je n’ai jamais arrêté la danse. Ce n’est pas possible. Je me dis que si j’arrête de danser, je ne suis plus moi-même. Quand je danse, j’ai l’impression d’être vraiment moi et si on m’enlève la danse, on m’enlève une partie de moi. 

Quand t’es venue l’idée de créer un compte Instagram ?

J’avais un compte perso Instagram y a très longtemps. Je faisais de la photo à ce moment là. J’avais créé une page privée pour partager tout cela.

Puis le compte actuel, @blasian_plus_size, est arrivé quand j’ai participé à mon 1er concours pour rondes. J’avais 19 ans. 

Je n’avais pas d’objectif en le créant, juste poster des photos de l’aventure. Même si il n’y a pas eu d’aventure !

J’ai connu ce concours via les réseaux sociaux. Ils cherchaient des femmes dans chaque région. C’était la 1ère édition, il n’y avait pas beaucoup d’info et sur un coup de tête, je me suis inscrite. Comme c’était la 1ère édition, il n’y a avait pas de délégation régionale. Donc j’ai été prise via un casting vidéo. 

Je ne sais même pas combien de participantes il y a eu dans ma région mais j’ai été choisie et je suis partie direct à la nationale. J’ai été élue miss de ma région et 3ème dauphine France. 

« Je n’ai pas eu ce que j’attendais. Il y a eu pas mal  de moqueries, de critiques de la part des participantes et je l’ai mal vécu. »

Je suis passée direct à la nationale… pas de comité, pas d’accompagnement. J’ai fait ça sur un coup de tête parce que je manque de confiance en moi. Du coup, je n’ai pas eu ce que j’attendais. Il y a eu pas mal  de moqueries, de critiques de la part des participantes et je l’ai mal vécu.

Dans ce type de concours, on prône l’acceptation de soi et là, j’ai trouvé que c’était contradictoire. 

As-tu participé à d’autres concours ? 

J’avais gagné deux écharpes mais c’est pas ce qui m’a aidé à gagner confiance en moi. Il manquait l’accompagnent. J’ai été titrée mais ce n’est pas ça qui m’a aidé et je le regretterai fortement.

J’avais encore mon écharpe régionale quand j’ai connu Miss Curvy. 

Je suis allée, en tant que spectatrice, à une soirée (2018). J’ai vu les candidates qui ont défilé dans un établissement où ils organisent des événements. J’ai vu des filles vraiment belles, qui dégageaient un truc. Du charisme, une certaine confiance en elles, souriantes… belles quoi !

J’en ai pas plus parlé que ça. Un peu avec ma mère. Mais je ne suis pas allée plus loin. Je ne me voyais pas refaire un autre concours suite aux mauvaises expériences que j’avais vécues. 

Quand je n’avais plus mon écharpe régionale (fin 2018), j’ai participé à de nouveaux événements avec différents comités. On a commencé par la marche d’Octobre Rose (lutte contre le cancer) grâce à Elsa Schwebel qui était ambassadrice Class&Chic Lorraine (ancien nom d’ambassadrice Lorraine). J’ai eu l’occasion de faire des shooting et des défilés dans la région. C’est qui est plutôt chouette parce que souvent les événements grande taille sont organisés sur Paris. 

J’ai fait un défilé en septembre 2019, on a défilé pour pour Nadine qui a sa boutique de revente de créateurs grande taille : Audace boutique à Hettange-Grande. Elle propose des vêtements de tous les styles, tous les prix, tous les âges, toutes les formes. Elle avait lancé un appel à candidature sur Facebook pour porter les vêtements lors de ce défilé. La majorité des mannequins que j’ai rencontré ce jour là étaient candidates pour Miss Curvy Lorraine 2019. Cela m’a permis de redécouvrir cette élection. Pour rappel, c’était les fameuses filles magnifiques que j’avais découverte lors d’un défilé dans un établissement privé.

Quand je les ai vu, il y avait aussi la présidente du concours Miss Curvy Lorraine. On a discuté après le défilé. J’ai pu échanger avec elles et puis, il y avait aussi ma maman. Qui elle-même m’a dit “mais pourquoi tu ne le ferais pas ?”

J’ai encore bien hésité ! Je leur ai expliqué pourquoi, à tous. Que cela avait été compliqué lors de ma 1ère expérience. Puis j’ai discuté avec la présidente de l’élection qui m’a dit que la prochaine date d’élection avait lieu en octobre. Donc même pas 1 mois après le défilé. J’ai pris mon billet et je suis allée voir l’élection des candidates 2019. J’ai vu le show avec une copine. Et je pense que c’est là que j’ai eu le déclic. 

En l’espace de même pas un mois, j’ai vu l’évolution de filles sur scène. J’ai vu leur progrès et ça m’a émerveillé. Je me suis dit que si elles, elles pouvaient le faire alors moi aussi

Le show qu’elles nous ont offert été juste magnifique. Voir que leur parcours les avait amenées là… ça m’a bluffé. Voir qu’elles prenaient PLAISIR à le faire… Peu importe leur origines, leur métier, elles prouvent qu’on peut être coquette, des femmes, qu’il ne faut pas se mettre de barrière. 

Quelques temps après, j’ai vu sur Facebook  qu’ils ouvraient les candidatures pour l’année 2020, je me suis inscrite sur un coup de tête. 

Au niveau organisation et suivi, est-ce que le concours Miss Curvy Lorraine répond à tes attentes ?

TOTALEMENT ! Bon, il y a eu le confinement donc ça a été compliqué mais on a un accompagnement pendant 8 mois. On participe à des ateliers : maquillage, relaxation…

Là par exemple on a participé à une journée avec plusieurs ateliers : sophrologie, présentation (pour apprendre à s’exprimer), maintien et élégance (défiler en talon la tête haute et avec le sourire) et aussi un atelier libération. Celui-ci a été éprouvant, il est très dur mais très bénéfique (parler de la petite fille en soi, etc).

Renélise ©Dybopixel

Toute cette démarche, est-ce ta façon à toi de reprendre confiance en toi ? 

Oui, totalement. C’est ce qui m’avait manqué avant. A la fois dans ma vie perso ou dans le cadre des élections. 

En fait, ce sont la danse et les élections qui me permettent de reprendre confiance en moi. Les deux ensemble.

Pendant le confinement, les organisateurs de l’élection Miss Curvy Lorraine nous ont lancé des challenges et c’était génial. Cela nous a permis de nous dépasser ! Tu vois les vidéos que tu as vu sur Instagram ? Celle où je danse, etc. Celaa vient des challenges du comité. 

Par exemple, il fallait qu’on se prenne avec une pièce maîtresse verte. Il y a eu aussi le don’t rush challenge… On a toutes joué le jeu et c’est génial. Voir des filles qui s’assument pas forcément faire ça.

Pendant le confinement, j’avais pas les cours d’Afro mais nos professeurs nous envoyaient des vidéos de choré. Un jour, sur un coup de tête, je me suis filmée en reproduisant la choré et je l’ai posté sur mon compte. 

En toute honnêteté, je ne pensais pas que les élections telles que Miss Curvy Lorraine permettaient de réaliser un tel travail sur soi ! 

La présidente actuelle est là depuis deux ans, c’est une ancienne candidate. Elle s’est entourée d’une belle équipe ! Il y a aussi des anciennes candidates, des nounous, etc. Tout ça c’est bénévole et pourtant, ils prennent sur leur temps, sur leur force pour nous aider et c’est magique. 

Est-ce que tu imaginais l’impact de ton compte Instagram quand tu l’as créé ?

Je n’avais pas de but en créant ce compte. Je ne suis pas très active sur les RS. Je suis très discrète, je n’aime pas me faire remarquer. 

Je reçois des messages qui font trop trop plaisir alors que des fois, je me demande pourquoi j’ai posté telles vidéos, photos. Mais quand je lis les messages et qu’on me dit “merci, grâce à toi, tu me redonnes le sourire et tu me donnes envie de me lancer.” Lire ça… il n’y a rien qui fait plus plaisir !

En postant, une vidéo, une message positif, j’ai donné le sourire à quelqu’un, donner envie à quelqu’un de danser… ça fait tellement plaisir !!

Qu’est ce que tu as envie de dire aux gens ?

Il faut oser. 

Il faut ne fait pas avoir peur de montrer qui on est. 

On a tous des complexes, mais on a qu’une vie et il faut en profiter. 

Je dis ça alors alors que je ne manque de confiance en moi, mais je travaille là-dessus. 

Il ne faut pas baisser les bras et aller jusqu’au bout des choses. Les faire pour soi, pas en fonction des autres.