14 astuces pour s’organiser à la rentrée et bien manger en famille

Après avoir passé 2 mois à profiter du soleil, avec les enfants en vacances sans avoir à gérer les devoirs ou les cours de sport de fin de journée, c’est le retour au rythme endiablé de la routine de rentrée. 

Retour à la vie à cent à l’heure : boulot, devoir, repas, ménage, cuisine et tâches en tout genre. Heureusement, nos 14 astuces pour s’organiser à la rentrée et bien manger en famille vont t’aider à passer une rentrée toute douce et sereine.

1- Utiliser un planning de menu

Et ce n’est pas parce qu’on est Feeling Food que je vous donne cette astuce. 

Clairement, un planning de menu, ou ne serait-ce que de noter chaque semaine une liste d’idées de recettes à faire, peut être un atout de taille : gain de temps dans sa routine assuré. Cela permet aussi d’alléger la charge mentale du fameux “On mange quoi ce soir ?”. 

Un planning de menu est d’une aide précieuse pour préparer une liste de course complète pour la semaine et donc gérer son budget. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à faire contribuer les différents membres de la famille dans l’élaboration de ce planning de menu afin de satisfaire chacun et de les inciter à cuisiner des choses qui leur plaisent.

2- Lister ses recettes préférées

Noter dans un carnet ses recettes préférées et celles de sa famille permet de se souvenir des recettes qui ont plu. Cela permet aussi à chacun de les reproduire sans avoir besoin de dire et répéter les ingrédients et les étapes pour la cuisiner.

Cela peut également faire gagner un temps précieux lors de l’élaboration du planning de menu et permettre d’y intégrer nos recettes préférées et de nouvelles recettes à tester (qui complèteront peut être ce fameux carnet).

3- Cuisiner en plus grande quantité

Quitte à être en cuisine autant cuisiner le double (et même le triple !). Cela permet de passer moins de temps en cuisine dans la semaine et d’avoir des plats prêts à emmener au travail et/ou pour un prochain repas. Avec cette astuce, tu peux même n’avoir à cuisiner que 4 ou 5 fois par semaine (pour 14 repas…).

Même pas besoin d’être un Master Chef pour ça 😉

4- Congeler les restes

Comme on l’a vu dans le point précédent, cuisiner en grande quantité est un atout précieux pour bien s’organiser à la rentrée. Mais cela entraîne bien évidemment un surplus, voir des restes. 

Il ne faut donc pas hésiter à congeler ces restes. Cela va permettre :

  • de mieux varier sur la semaine en alternant entre nouveaux plats et plats préparés maison des semaines précédentes et faire ainsi un turn over
  • de congeler les restes en portions individuelles et ainsi de proposer à chaque membre de la famille de choisir ce qui lui fait envie sans forcément manger la même chose et cuisiner des choses différentes un même soir. Tout le monde est heureux.

5- Utiliser des produits surgelés notamment les légumes

On a tendance à croire (et à faire croire) que pour manger “sainement” il ne faut que consommer des aliments frais. Mais il est important de savoir que les fruits et les légumes surgelés le sont dans les 24h qui suivent leur récolte. Ils contiennent donc souvent plus de vitamines et minéraux que leurs homologues frais. De plus, ils sont déjà lavés, épluchés et coupés (voir même déjà en purée). 

Ce serait dommage de ne pas profiter de cette aide précieuse et de ce gain de temps en cuisine. Il est également possible d’utiliser des viandes et poissons surgelés à la condition de ne pas les recongeler par la suite.

6- Avoir dans son placard de quoi faire un assemblage alimentaire de dernière minute

On pense souvent à tort que pour bien manger, il faut absolument cuisiner. Mais l’assemblage alimentaire ne nécessite pas de cuisine et permet d’avoir une alimentation équilibrée dans un temps record. 

Cela consiste tout simplement à avoir dans ses placard des féculents, des légumes et des protéines animales et/ou végétales que l’on mettra ensemble dans l’assiette. 

Voici une petite liste pratique pour donner des idées :

  • légumes surgelés ou en conserve ou bien des frais à utiliser en crudité
  • lentilles, pois chiches et autre légumes secs en boite, galettes végétales
  • pâtes cuisson rapide, semoule, pain, wrap
  • poisson en conserve au naturel, jambon ou blanc de dinde, oeufs

On peut bien évidemment y ajouter des épices et des herbes aromatiques pour donner du goût. 

L’objectif de l’assemblage alimentaire est de passer maximum 10 minutes en cuisine.

7- Essayer le meal prep

Le meal prep est une technique qui consiste à préparer ses repas à l’avance, par exemple le week-end, afin de ne pas avoir à cuisiner la semaine. 

Il existe plusieurs façons de faire du meal prep :

  • cuisiner plusieurs légumes, plusieurs féculents et protéines pour les assembler de façon différentes la semaine
  • préparer plusieurs plats sur une journée et les consommer sur la semaine
  • la façon Feeling Food de faire du meal prep expliquée dans cet ebook gratuit que tu peux télécharger ici.

8- Prévoir une liste de courses accessible à tous

Quoi de plus agaçant de ne pas se rendre compte qu’un produit est fini et de l’oublier aux courses car on n’a pas vérifier…

En même temps, est-ce vraiment à nous de toujours tout vérifier ? 

Pour pallier à ce souci, il peut être pratique de laisser à disposition de tous une liste de course que chacun pourra compléter lorsqu’il finit un produit. Cela ne veut pas dire que tout sur cette liste sera acheté tout de suite mais cela permet de gagner du temps pour l’élaboration de la liste définitive. 

En complément, il peut être intéressant de noter quelque part les essentiels, les produits que l’on achète systématiquement à chaque courses et les produits à surveiller lors des promotions.

9- Gérer sans stress les goûts de chacun lors des repas

Pour gérer sans stress les goûts de chacun lors des repas, on utilise plusieurs des astuces précédentes : 

  • les plats congelés en portions individuels
  • l’assemblage alimentaire
  • le meal prep 

Le but du jeu étant que chacun y trouve son compte sans transformer sa cuisine en restaurant.

10- Déléguer

Ce qu’il y a comme avantage à vivre en famille, c’est de disposer de petites mains qui peuvent aider dans les différentes tâches du quotidien. Faire participer les membres de sa famille dans ces tâches n’est absolument pas de l’exploitation. Cela ne fait pas de nous une mauvaise mère ou un mauvais père. 

Cela permet d’apprendre, de se préparer à la vie d’adulte et de gagner en autonomie. 

Dès qu’un enfant sait marcher, il peut apporter son aide (même si au début on ne peut pas parler de gain de temps). Plus ils sont petits, plus ils sont friands d’apporter cette aide. 

Déléguer est vraiment quelque chose d’important. Un foyer est une communauté et comme dans toute communauté, chacun doit apporter sa contribution même minime.

Mon astuce : choisir 4 tâches que l’on fait et que l’on déteste faire et les attribuer à d’autres membres du foyer (non ce n’est pas méchant, d’ailleurs c’est pas parce que je déteste sortir les poubelles que mon compagnon le vit de la même façon…). 

Apparemment même les chats peuvent s’y mettre… pas sûre du résultat 😅

11- Planifier les “tâches de chacun”

On vient d’apprendre à déléguer certaines tâches de notre quotidien, il va donc maintenant être important de les planifier afin que personne n’oublie ce qu’il a à faire et là encore nous décharger d’une partie de notre charge mentale. 

On peut prendre un planning semainier et une couleur par personne pour ainsi pouvoir noter à chacun ce qu’il a à faire chaque jour ou chaque semaine sans qu’on ait à le rappeler. 

Pour les plus petit, on aidera à déterminer le jour de la semaine que l’on est. On peut ensuite utiliser des petites images pour les aider à savoir ce qu’ils ont à faire (comme mettre leurs habits au sale, ranger leurs jouets, débarrasser leur table…). Pleins de petites choses qui mises bout à bout deviennent un temps précieux pour nous ou pour jouer avec eux.

12- Prévoir des goûter adaptés 

On oublie pas les goûter car même ce petit encas peut être source de stress à la rentrée. Alors pour s’enlever cette pression, voici un article Feeling Food pour vous aider à préparer des goûter équilibrés et variés : https://feelingfood.fr/blog/rentree-comment-equilibrer-les-gouters/

13- Adapter la gestion des repas à son rythme de vie

Entre les activités de chacun, il n’est pas toujours évident de s’organiser chaque soir de la semaine. Les soirs où l’on rentre tard, où l’on a les entraînements des enfants, nos activités et le quotidien à gérer, il est important d’adapter les repas à son rythme de vie. 

Si un soir on rentre tard, soit on utilise un repas prêt à l’avance, soit on fait de l’assemblage alimentaire, soit on laisse la place derrière les fourneaux. L’occasion d’ailleurs pour d’autres membres d’apprendre à cuisiner et pourquoi pas d’y prendre plaisir. Quoi qu’il en soit, on essaie de ne pas se mettre la pression ces soirs là.

14- Faire au mieux sans chercher à être parfait 

A la rentré, on a tendance à se mettre une pression de fou, à se dire que cette année on ne refera pas les même erreurs, que l’on fera mieux. Que cette année c’est sûr, on aura tout bon. 

Mais si finalement cette année, on acceptait de ne pas être parfait.e et de faire au mieux. Après tout, certains soirs réussir à faire manger tout le monde et ne pas finir en PLS (position latérale de survie) est déjà un exploit. Profitons de cette rentrée pour faire au mieux, nous ménager et profiter de nos proches.

Cette année sera une belle année ! On diminue la pression. On fait au mieux et on fait participer tout le monde. Avec un tout petit peu d’organisation, un minimum de cuisine, cette année on en profite pour s’accorder un peu de temps pour soi et pour profiter de ses proches sans plus se préoccuper à longueur de journée de ce que l’on va manger.

Comment te sens-tu par rapport à cette rentrée ?

A très vite,

Aline & Maurianne
#teamfeelingfood