orthorexie-healthy-food-obsession

Orthorexie : quand vouloir manger sain devient obsessionnel

Aline| 📅 15/03/2021

On pense souvent que manger une assiette “healthy”, c’est bon pour la santé. Mais dans une société où le culte de la minceur règne, où chaque assiette est jugée et critiquée, manger de façon “parfaite” peut devenir une obession qui se transforme alors en trouble du comportement alimentaire.

Ce trouble s’appelle l’orthorexie.  

Qu’est-ce que l’orthorexie ? 

Orthorexie vient du grec orthos, « correct », et orexis, « appétit ». Cela désigne toutes les pratiques et comportements mis en jeu pour avoir l’alimentation la plus saine possible, poussée même à l’extrême, sans aucune flexibilité envers soi ou les autres. Cela entraîne un comportement obsessionnel, sans compromis, envers tout ce qui est sain pour soi et un rejet de ce qui est perçu comme malsain. Dis comme cela, cela peut sembler tentant mais il s’agit bien d’un trouble du comportement entraînant très souvent un mal être profond avec une rupture sociale et/ou familiale.

Il s’agit un trouble défini que très récemment : en 1997 par le Dr Bratman, à qui l’on doit justement le test de Bratman, que nous allons voir.

C’est un trouble difficile à observer et à diagnostiquer tant la frontière est mince aujourd’hui entre vouloir bien manger et être obsédé par la qualité de son alimentation.

Comment savoir si tu es orthorexique ? 

Le test de Bratman permet de définir si une personne présente ou non un fort risque d’être orthorexique. Attention, ce test ne permet en aucun cas de poser un diagnostic. Seul un entretien avec un professionnel de santé compétent (médecin, diététicien, psychologue… formé aux TCA) permet d’établir, si oui ou non, tu souffres d’orthorexie.

Le test de Bratman (et si tu enlèves le r ce test devient trop cool !)

Il suffit de répondre par « oui » ou « non » aux questions suivantes :

  • Passes-tu plus de 3 heures par jour à penser à ton régime alimentaire ?
  • Planifies-tu tes repas plusieurs jours à l’avance ?
  • La valeur nutritionnelle de tes repas est-elle à tes yeux, plus importante que le plaisir de le déguster ?
  • La qualité de ta vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de ta nourriture s’est améliorée ?
  • Es-tu récemment devenu plus exigeant(e) avec toi-même ?
  • Ton amour-propre est-il renforcé par ta volonté de manger sain ?
  • As-tu renoncé à des aliments que tu aimes au profit d’aliments « sains » ?
  • Ton régime alimentaire gêne-t-il tes sorties, t’éloignant de ta famille et de tes amis ?
  • Eprouves-tu un sentiment de culpabilité dès que tu t’écartes de ton régime ?
  • Te sens-tu en paix avec toi-même et penses-tu bien te contrôler lorsque tu manges sain ?

Si tu as répondu « oui » à au moins 4 de ces questions alors sans doute devrais-tu essayer de faire preuve d’un peu plus de souplesse envers ton alimentation.

Et si en plus tu as répondu oui à plus de 5 de ces questions, c’est qu’il n’est pas impossible que tu sois orthorexique. En parler à un professionnel pourrait t’aider à équilibrer ton bien-être et ton alimentation.

Ce test doit être accompagné d’une évaluation de ton comportement, de tes pensées, de tes émotions et de ton état général.

Quels en sont les symptômes de l’orthorexie ? 

L’orthorexie peut être associée à de nombreux symptômes :

  • Un régime alimentaire de plus en plus strict avec peu de flexibilité,
  • Un repli sur soi,
  • Un état anxieux face aux repas et aux aliments en particulier,
  • Une perte de poids,
  • Un isolement,
  • Un arrêt d’activité ou d’interactions sociales,
  • Une classification des aliments et une obsession pour les étiquettes,
  • Un besoin maladif de toujours savoir ce qui va être mangé au prochain repas ou de prévoir à l’avance,
  • Ritualiser ses repas,
  • Se sur-informer sur l’alimentation,
  • Etc

Et parce que chaque symptôme isolé peut n’avoir aucun lien avec l’orthorexie, il est d’autant plus important de rester attentif à la présence d’autres symptômes associés pour établir un diagnostic.

Quelles sont les causes de l’orthorexie ? 

L’orthorexie est un trouble de type phobique. Il est engendré par la peur que l’on peut avoir quant à la dangerosité de certains aliments sur notre santé. De là en découle des règles et des rituels propres à chaque personne. Un manquement à ces règles entraîne bien souvent une forte culpabilité, une baisse considérable de l’estime de soi et une augmentation du stress et de son anxiété.

Pourquoi est-ce problématique ? 

Le côté obsessionnel de son alimentation entraîne très souvent une incompréhension et une rupture sociale et/ou familiale. De plus ce trouble est très souvent associé à un trouble anxieux pouvant aller jusqu’à un état dépressif.

De plus, une malnutrition et des carences peuvent, dans les cas les plus extrêmes, y être associées par une sélection et une éviction trop stricte de certains aliments.

Comment sortir de l’orthorexie ? 

Comme pour tout trouble du comportement alimentaire, il faut dans un premier temps être bien entouré. Admettre que l’on souffre, que son comportement alimentaire nous met en souffrance et entraîne un mal être social est déjà un premier pas.

Un accompagnement diététique et psychologique est recommandé car un accompagnement pluridisciplinaire permet de travailler sur différents axes. C’est un travail sur soi, sur la notion de plaisir, de lâcher prise, etc qui demande de la patience.

A très vite,
Aline & Maurianne
#teamfeelingfood

Tente le challenge gratuit pour perdre du poids durablement 🚀

épingle pinterest 12 astuces pour diminuer troubles digestifs

Cet article t’as plu ? 

Epingle-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !